Rechercher
  • jpdumas007

L’avenir de la France est en jeu

Jean-Pierre Dumas,

samedi 24 octobre 2020

Les dépenses publiques en France vont atteindre (d’après le FMI) le ratio sans précédent de 63% du PIB en 2020 (montant largement sous-estimé) soit un accroissement de 7.5 points de PIB en un an. La question, l’unique question est de savoir si ce ratio va se maintenir dans le futur. Dans l’affirmative, c’est le signe d’un déclin lent et inexorable de la France.

1 Les dépenses publiques en France augmentent par palier

Sous F. Mitterrand (1981-95), le ratio des dépenses publiques (dépenses de l’administration publique = Etat+SS+collectivités locales) évolue en dent de scie, mais il passe de 49% du PIB en 1981 à 55% (+ six points de PIB en 14 ans). Le socialisme en pratique c’est l’accroissement des dépenses publiques supérieures à la croissance du PIB, les autres paieront.


Sous Jacques Chirac (1995-2007), on constate un phénomène jamais mentionné (à notre connaissance) une baisse du ratio des dépenses publiques de deux points de PIB de 1995 à 2007. Non seulement le ratio des dépenses publiques n’a pas augmenté, mais il a diminué. Il est resté stable sur la période 2000 à 2008 (53% du PIB).


Sous Sarkozy (2007-12), on connaît la crise financière (2008) les dépenses augmentent de 3.9 points de PIB en 2009 (Madame Lagarde, Ministre de l’Économie, M. Woerth, Ministre des Finances). Le problème ce n’est pas l’accroissement, c’est que cette augmentation sur un ratio des dépenses publiques déjà très élevé ne diminue pas après la crise, il reste au niveau élevé de 57% du PIB. Aucun effort n’est fait après 2009 pour le réduire. C’est la rigidité à la baisse des dépenses publiques dans ce pays.


Sous F. Hollande (2012-17) pas de baisse ni d’augmentation du ratio des dépenses publiques par rapport au niveau élevé de Sarkozy (il se maintient autour de 57% du PIB).

De nouveau, crise économique sous E. Macron, crise du covid, augmentation des dépenses publiques de 7.5 points de PIB en 2020 (accroissement sous-estimé). Le niveau des dépenses publiques atteint le chiffre inimaginable de 63% du PIB.


Figure 1 En France, les dépenses publiques augmentent par pallier

La question à poser est simple, est-ce que ce ratio (non soutenable) va se maintenir, augmenter ou baisser ? Un maintien du ratio signifierait un déficit budgétaire de plus de 10% du PIB, ce qui, même dans un pays peu enclin à respecter une règle budgétaire, semble non viable. Certes, les ayatollahs des impôts nous diront « qu’il n’y a qu’à » taxer les riches (Piketty et tous les économistes atterrés), mais ça ne rapportera que trois milliards d’euros au maximum et ça nous coûtera une baisse à long terme du potentiel de croissance et d’impôts futurs par la fuite des entrepreneurs de ce pays (parce que la France a le taux de prélèvement obligatoire le plus élevé du monde).

Mais pourquoi faudrait-il baisser les dépenses publiques ?


2 La France a le taux de dépenses publiques le plus élevé du monde

Figure 2 La France reste toujours le premier pays du monde en termes de dépenses publiques


Source : IMF/WEO/Oct. 2020


Résumons un pays qui a un ratio des dépenses publiques inélastique à la baisse, un pays qui a le ratio le plus élevé des dépenses publiques du monde est un pays qui ne peut aller que vers le déclin (déjà largement entamé).

111 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout